Championnats de France de Duathlon (Distance M) à Sénart(77).

img_1573Didier Marmorat participait le week-end dernier aux Championnats de France de Duathlon (Distance M) à Sénart. Il nous raconte son aventure :

« Après ma médaille d’argent aux Championnats de France de Duathlon (Distance S) à Embrun (05) en Août, je m’attaque cette fois-ci à la distance supérieure, ce week-end, à Sénart, dans la région parisienne.

Le défi à relever s’annonce bien plus délicat, pour de multiples raisons.

Avec le passage en 2016, je vois arriver dans ma catégorie (V4 : 55-59 ans) des « petits jeunes » nés en 1961, qui plus est, redoutables. Il y a en particulier Patrick De Souza, multiple Champion de France et Champion du Monde 2008 ainsi que François Cosentino plusieurs fois médaillé aux « France ».

Par ailleurs, une blessure au dos a retardé ma préparation pour une course qui arrive très tôt dans l’année. Si l’on ajoute la distance (5km/30km/5km) qui n’est pas ma tasse de thé et le fait que le drafting soit autorisé (ce qui avantage les purs coureurs à pied), je sais que le podium sera, sauf miracle, inaccessible.

Ma quête du Graal sera donc d’aller chercher une des 5 places directement qualificatives pour les Championnats d’Europe et du Monde 2017. Après avoir fait le tour des forces en présence, je constate rapidement que je me situe aux alentours de la 7e place en course à pied et que la partie pourrait s’avérer ardue.

Il est 8h25, il fait 1°C et en plus, un petit vent vient nous « glacer les os ». Le speaker procède à l’appel préférentiel. Les athlètes qui ont fait un podium aux « France » en 2015, peuvent ainsi partir en première ligne. J’avoue que ce protocole flatte plus mon ego qu’il n’a d’intérêt sur le plan stratégique. Je me retrouve, en effet, avec les « avions de chasse » des catégories « 40-44 ans », « 45-49 ans » et « 50-54 ans »…

A 8h30, le pistolet du starter libère les 122 athlètes âgés de 40 à … 76 ans. Le circuit à couvrir 2 fois, fait un peu moins de 2,5 kmet s’avère assez piégeux avec de nombreuses relances glissantes.

DSC01522b

Début de la Course à pied devant (pour l’instant…) Patrick De Souza (Champion du Monde 2008) (Dossard 91).

Les passages en aller-retour donnent une idée du classement et je m’aperçois que je limite assez bien les dégâts. J’entre dans le parc à vélo en 6e position à 1’10 de la tête de ma catégorie (François Cosentino et Michel Dreux) et 44″ du podium (Patrick De Souza). Je concède respectivement 21″ et 31″ à Patrick Racouet (Saint Sébastien) et François Jacquot (Lons le Saunier). Grace à une transition bien maîtrisée et à une bonne relance à vélo, j’intègre rapidement le petit groupe dans lequel figurent les 2 athlètes de ma catégorie qui me précédaient.

Le circuit vélo de 7,5 km est plat mais comporte de nombreuses relances. Sur l’une d’elle, François Jacquot est distancé et je décide donc de participer pleinement aux relais avec un V3 qui assurait l’essentiel du travail. Le but est d’augmenter au maximum l’écart avec celui qui me précédait de 21″ après la première course à pied. Je sais que le nantais Patrick Racouet va rester au maximum dans les roues mais c’est de bonne guerre.

Durant les 3 premiers tours, nous ne sommes effectivement que 2 à rouler. A l’entame de la 4e et dernière boucle, ayant constaté que notre groupe possède plus d’une minute d’avance sur les poursuivants, je décide de me préserver un peu avant de tenter le tout pour le tout.

DSC01698b

A 4 km de l’arrivée du vélo, je place une accélération et je roule jusqu’au parc sans me retourner. Pendant ma transition, je constate que le groupe a éclaté. Ils ne sont plus que 2 avec moi : le V3 qui menait le plus souvent et …Patrick Racouet.

Raté !

IMG_1573

Le début de la 2e course à pied avec Patrick Racouet.

J’attaque donc la course à pied en 4e position mais dès les premiers mètres je suis, comme prévu, irrémédiablement distancé. Je maintiens malgré tout un bon rythme pour conserver ma place. Alors que je croise mes poursuivants vers le 2e km, je constate que je possède une belle marge de sécurité (j’avais, sans le savoir, 2′ d’avance à l’entrée dans le parc). Il ne reste plus qu’à gérer (je fais malgré tout le 5e temps de la 2e course à pied en ne concédant qu’une minute au premier, sans être à la bagarre). Je termine à 50″ de la 4e place et avec 2’11 d’avance sur l’Alsacien Gilbert Fauth (6e).

Contrat rempli et qualification en poche.

Mon prochain défi sera les Championnats du Monde (Distance S) à Aviles (Espagne), le 5 juin. Il me reste 3 mois de préparation pour atteindre mon objectif (un top 20) sur ma distance fétiche. »

Bravo Didier et rendez-vous le 5 juin pour la suite de l’aventure !!!

Retrouvez le blog de Didier sur : http://ng2000blog.com/

Laisser un commentaire