Championnat de France Duathlon 2011

Championnat de France Jeunes Duathlon (Châteauroux)

Après leur brillante qualification lors du duathlon de Toulouse début avril, 6 de nos jeunes représentaient le club aux championnats de France de duathlon de Châteauroux. Les heureux élus par ordre d’apparition sur la ligne de départ:

  • – Minimes G: Marco,
  • – Minimes F:  Estelle,
  • – Cadets: Charlie & Paul,
  • – Juniors: Loïc & Damien.

Marco fidèle à  ses habitudes d’homme pressé avait décidé de faire le voyage avec une journée d’avance sur le reste de la troupe pour bien profiter de cette première expérience. Pour les autres, le rendez-vous est fixé à la mairie de Labège pour un départ groupé samedi matin. En attendant que les sponsors se précipitent pour nous payer un bus aux couleurs du club, les parents sont réquisitionnés pour convoyer leur progéniture. Le convoi décolle avec quelques minutes de retard direction Châteauroux. Comme Marco, Damien et Estelle vont vivre leur premier championnat de France tandis que Loïc, Paul et Charlie connaissent Châteauroux, son magnifique hôtel «première classe» et le parcours du duathlon qui reste inchangé depuis 3 ans. Expérience ou pas, nos jeunes sont déterminés, concentrés et prêts à en découdre avec les meilleurs duathlètes de l’Hexagone.

Le long périple vers Châteauroux prend fin en milieu d’après-midi. Le temps de dompter le distributeur automatique de clés et quelques dizaines de minutes plus tard, la troupe s’installe dans les chambres «grand luxe» de l’hôtel. Après quelques railleries de très mauvais goût sur la répartition des impétrants dans les chambres (que je ne relaterai qu’en petit comité et en présence des forces de police et d’un avocat!), les jeunes se préparent pour une reconnaissance du parcours en compagnie d’Adrien. Tout semble se dérouler selon les plans établis par le coach jusqu’à la première déflagration de 16h03. Le choc est violent, la terreur se lit sur les visages, une explosion d’une violence inouïe! Jean-Louis, sans doute énervé par la défaillance totalement imprévisible et fort contrariante de son débitmètre, vient de se venger sur une pauvre chambre à air Décathlon. Le combat inégal laisse pantois tous nos duathlètes en herbe. Le forcené, non content d’avoir pulvérisé une première chambre à air va s’acharner sur une seconde victime sans défense. La deuxième explosion (16h07) va, elle aussi déchirer les tympans. Serge, propriétaire des deux victimes, est comme hébété, le coup est rude. Sacré bizutage pour les Bagnarol!

Bravo à Jean-Louis qui a ainsi contribué à évacuer le stress de nos jeunes. Remis de ses émotions, le petit peloton du Sud Triathlon Performance peut alors démarrer sa reconnaissance pendant que votre serviteur va briefer les parents en prévision des courses du lendemain. Récupération des dossards, repérage des parcours et du parc à vélo vont clore le programme sportif du jour.

Cette journée se conclue par le célèbre repas de veille de course dans une pizzeria du centre de Châteauroux. Jeunes, parents et accompagnateurs vont profiter de l’occasion pour gouter aux spécialités Castelroussines: la pizza calzone ou campagnarde, la bière, les moules frites et autres pâtes bolognéso-berrichonnes! Les éclats de rire et les mauvaises blagues constituent une excellente préparation pour les courses du lendemain.

Dimanche matin, la tension est montée d’un cran. Marco qui s’élance au petit matin est branché sur 100 000 Volts dès 6h30. L’objectif d’Adrien: canaliser ce trop plein d’énergie. Estelle semble plus sereine mais derrière la façade, c’est l’ébullition. Les cadets, plus habitués, sont dans leur course, ils sont déjà concentrés sur l’objectif et rêvent de faire la course aux avants-postes. Pour les juniors, la journée va être longue. Loïc a à cœur de prendre sa revanche après une première expérience difficile l’année dernière. Damien de son côté part dans l’inconnu et se demande à quelle sauce il va être mangé.

Pour tous, une seule consigne: se régaler en profitant pleinement de l’instant. Un championnat de France, ça se savoure!

Marco trépigne sur la ligne de départ lorsque le starter donne le premier coup de pistolet de la journée. La première ligne droite longue de presque 200 m donne lieu à un sprint totalement déraisonnable. Première bonne surprise, Marco, prudent ne se laisse pas embarquer dans le flot et démarre à son rythme. On craignait que son tempérament ne lui joue des tours, il n’en n’est rien. Grâce à cette prudence, Marco peut commencer sa longue remontée. Après avoir doublé des dizaines de concurrents à pied, il va en faire de même à vélo où sa fougue lui permet de suivre le rythme effréné du peloton des poursuivants. L’énergie qui lui reste pour la seconde course à pied lui permet de mieux résister que d’autres et de cueillir une très prometteuse 54ième place. Première expérience réussie, Marco est déjà prêt pour l’année prochaine avec pour objectif ambitieux de faire la course avec les meilleurs.

Pour Estelle, l’avant-course est un peu moins sereine puisque les arbitres appellent son numéro de dossard quelques minutes avant le départ. Joël, échaudé  par l’expérience de Loïc aux championnats de France de triathlon 2010 (démontage express du prolongateur dans le parc!), fait des bonds, prêt à attraper sa trousse à outils. Heureusement, le problème est mineur, son vélo a été légèrement déplacé par une autre concurrente et elle doit le remettre en place. Joël est rassuré et Estelle peut s’installer sur la ligne. Le départ est donné quelques secondes plus tard. Les filles sont à peine plus raisonnables que les garçons. Estelle tout comme Marco va garder son sang-froid et faire sa course sans se griller dès la première course à pied. Elle rate de quelques mètres le deuxième peloton vélo et se cale dans les roues bien à l’abri tout en conservant une position à l’avant du peloton pour éviter les chutes. Bien lui en prend puisqu’au troisième tour, en sortie du dernier virage, une chute massive met au tapis une bonne dizaine de concurrentes. Estelle, aux avant-postes, évite la chute. Les conseils d‘Adrien lui ont permis d’éviter de gouter au bitume berrichon. Son rythme ne faiblit pas en course à pied malgré les efforts consentis à vélo. 64ième à l’arrivée, Estelle est ravie de sa course. Elle aussi espère bien revenir l’année prochaine.

Pendant que les uns s’empiffrent de saucisses-frites et que les autres savourent leur salade de riz façon Betty, Paul et Charlie sont au départ à l’heure du déjeuner. Leur plat de résistance est copieux et tous deux ont de grosses ambitions sur cette course. Le gros travail de Paul en course à pied et la confiance retrouvée de Charlie doivent leur permettre de bien figurer sur cette épreuve. Ils ne sont cependant pas les seuls cadets en forme sur cette course. La première course à pied, courue à une allure impressionnante (près de 20 km/h pour les meilleurs), va confirmer la bonne forme de nos deux représentants. Paul monte sur le vélo dans le peloton de chasse tandis que Charlie est dans le peloton suivant. Trois coureurs se sont échappés devant, les pelotons de poursuivants se regardent et finissent par se regrouper au fil des tours. C’est ainsi que Paul et Charlie se retrouvent dans le peloton de chasse derrière le trio de tête. Lorsqu’ils posent le vélo, ils peuvent tous les deux continuer de rêver d’un top 10 ou 20. Une transition moyenne plus tard, le top 10 s’éloigne mais Paul reste bien placé. Pour Charlie, le manque de fond commence à se faire sentir et la foulée devient plus pesante. A l’arrivée, Paul finit en trombe en 16ième position et Charlie, qui finit bien mieux son dernier parcours qu’il ne l’avait commencé, 48ième. Les accompagnateurs ont vibrés toute la course en voyant leurs deux représentants aux premières loges toute la course. Bravo à tous les deux pour cette splendide course.

Quand on est junior et qu’on ne prend le départ qu’à 16h, il faut être très patient. Damien et Loïc ont beau l’être, la journée est très longue et lorsqu’ils prennent le départ, le stress et le soleil les ont déjà bien éprouvés. Il en faut plus pour les décourager et c’est plein de détermination qu’ils s’élancent à l’heure prévue. Loïc démarre bien dans la première moitié du peloton. Damien quant à lui fait un départ plus prudent. A mi-course à pied, Loïc commence à coincer mais parvient quand même à rester en milieu de classement. Damien souffre à l’arrière mais ne lâche pas. Le garçon est solide mais il est soumis à rude épreuve dans une course de haut niveau.

En vélo Loïc profite d’un groupe assez actif et bien organisé pour réaliser un bon parcours et conserver sa place. Damien est seul à l’arrière, il a rapidement lâché ses compagnons et fait les 20 km de vélo nez au vent avec personne pour prendre un relais.

La seconde course à  pied se passe très bien pour Loïc qui mesure les progrès réalisés depuis l’an dernier. Une bonne 59ième place l’attend à l’arrivée. Damien termine sa course au courage en réalisant une seconde course à pied d’excellent niveau qui lui permet d’aller grignoter une place supplémentaire. Finalement 87ième il finit sa course exténué, déçu mais fier d’avoir fini et de s’être donné à fond.

Pour les accompagnateurs, ces courses sous le soleil ont laissé des traces en forme de coups de soleil carabinés qui font luire les fronts, les nez et, pour certains dont je tairai le nom, les cranes plus ou moins dégarnis!!!

Le retour du dimanche soir se passe dans le calme avec plein de souvenirs dans la tête et des courbatures en perspectives.

Bravo à tous nos jeunes pour leurs superbes courses et à tous les accompagnateurs pour leur enthousiasme sans faille.

PS: Résultats détaillés et  photos sur le site du club.

Laisser un commentaire