Triathlon de Saramon 2011

Triathlon de Saramon

Le désormais célèbre triathlon de Saramon du 1er mai est devenu depuis cinq ans le triathlon d’ouverture de la ligue Midi-Pyrénées. Hasard du calendrier, cette date coïncidait cette année avec la fin du stage du club en Espagne. A peine rentrés de Platja d’Aro, les stagiaires se ruaient donc sur la petite bourgade du Gers pour tester leur niveau de fatigue après une grosse semaine d’entraînement.

Thierry, concentré avant le départ.

Difficile de faire mieux pour préparer la première étape de D2 pour nos coureurs d’élite et les qualifications pour les championnats de France jeunes pour nos minimes à juniors. Après le grand succès de la saison dernière (trophée du club le plus représenté, quatre victoires, deux deuxièmes places et une troisième place), les objectifs restent ambitieux. Le premier record de la journée est battu avant que soit donné le premier départ de la journée avec 25 triathlètes du STP au départ! Au total plus de 200 triathlètes (dont environ 170 sur le sprint) s’alignent sur les trois courses au programme.

Rappel des forces en présence pour le Sud Triathlon Performance. Chez les jeunes:

  • benjamin (tri avenir): Thomas T,
  • minimes (tri avenir): Leïla, Estelle et Marco,
  • cadets: Marie, Marion P., Antonin, Paul et Charlie,
  • juniors: Laura, Steven, Valentin, Damien, Loïc et Géraud

Chez les moins jeunes:

  • séniors: Marion M., Nico, Jérémy Bo., Pierre-Antoine et Laurent F.
  • vétérans: Laurent R., Thierry, Hervé, Christophe B. et Steph.

Le trophée du club le plus représenté tend de nouveau les bras au club après celui remporté l’an dernier. C’est une belle confirmation de notre montée en puissance pour cette cinquième saison d’existence. Ce nouveau trophée, les rangs toujours plus fournis des supporters du club et le défilé de mode improvisé suite à la distribution des nouvelles tenues par capitaine Nico confirment la convivialité qui anime le club depuis sa création. La bouteille d’Armagnac gagnée l’an dernier ayant pris une grosse claque à Platja d’Aro, les supporters et le staff espèrent secrètement qu’une nouvelle bouteille viendra couronner cette victoire.

En l’absence regrettable d’une épreuve découverte qui aurait permis aux minimes de mieux se préparer pour le championnat de France et aux novices de se tester sur une distance plus appropriée, la journée de course démarre à 10h avec le sprint. Au programme, 750 m de natation, 19.4 km de vélo et 5.4 km de course à pied.

Quelques secondes avant le saut dans le grand bain.

Pas étonnant dans ces conditions que la meute se précipite dès le départ donné. Les flèches, les grenouilles, les crapauds et autres cailloux se lancent dans la grande lessiveuse des 170 paires de bras en action. Les différences de niveaux permettent cependant de trier les différents profils de concurrents pour offrir à chacun d’assez bonnes conditions de course.

Marion M, pourtant habituée aux joutes triathlétiques, va malheureusement démarrer sa course en se tordant la cheville avant même de plonger dans l’eau. Dès la sortie à l’australienne, elle comprend qu’il lui sera difficile d’atteindre son vélo à la sortie de l’eau. Après une année 2010 très réussie, Marion entame bien mal sa saison 2011. Il faut vite réparer cette cheville, reprendre des forces après la fatigue du stage et se remettre sur les rails pour la suite de la saison. Bon courage à elle pour la suite.

A l’avant de la course, comme l’an dernier mais en plus dense, le Sud Triathlon Performance fait la loi. Nico, Jérémy, Paul, Pierre-Antoine, Steven, Géraud et Laurent R sont devant, Loïc et Antonin ne sont pas très loin derrière. L’armada du club fait une belle démonstration de force en ne laissant que des miettes à ses adversaires. A distance respectable des pieds palmés, Marion M, Valentin, Charlie, Damien, Laurent F et Steph se tirent la bourre. Sans doute parti trop fort (ça le fait quand on veut impressionner ses vieux adversaires!),  Laurent F coule une bielle au passage de la première bouée. Trop de vélo pendant le stage? Pas assez de natation? Les meilleurs scientifiques sont sur le dossier, nul doute que Laurent saura corriger le tir sur la prochaine épreuve. Lorsqu’il aura trouvé la bonne carburation, certains feront moins les malins!

Un peu plus loin derrière, répartis entre les différentes bouées, on trouve, dans cet ordre, Marion P qui mène sa barque en dosant parfaitement son effort pour revenir sur les talons de Laurent, Thierry qui se connait par cœur, Christophe qui prend ses repères, Laura prudente (elle compte bien finir la course cette année elle qui avait tant souffert des conditions cauchemardesque de la dernière édition) et pour fermer le cortège Hervé et Marie qui font preuve d’une belle cohésion familiale!

Une fois sortis de l’eau, les torpilles peuvent exhiber leurs superbes tenues. Les spectateurs se frottent les yeux en voyant passer 7 triathlètes du STP au 7 premières places. Doivent-ils prendre rendez-vous chez l’ophtalmo? Non, ce n’est pas une illusion d’optique mais une réalité.

Beaucoup de bleu-blanc-rouge à l’avant mais aussi quelques-uns à l’arrière. Dans le long défilé, on observe les grimaces et tout le monde semble souffrir (du premier au dernier). La cruelle loi du sport fait que les poursuivants souffrent toujours plus longtemps que les premiers. D’un autre côté, ça leur laisse plus le temps de savourer!

Loïc attaque son 2ième tour.

Les autres représentants du club se tirent la bourre par petits paquets. On trouve un premier groupe constitué de Steph, Valentin et Damien que les gros efforts consentis en natation ont plombé pour le vélo. Les jeunes vont-ils faire plier le vieux comme en Espagne? Le casque de travers est un indice qui ne trompe pas! Le vieux ne sera pas facile à aller chercher…

Le paquet suivant est un duo avec Laurent qui a pris un peu d’avance sur Thierry mais devra nous sortir une course à pied très solide pour conserver son avance. Quelques minutes plus tard arrive le duo Hervé-Christophe qui devraient se tirer la bourre à pied.

Il faut attendre un peu, mais pas tant que ça, pour voir nos 3 filles encore en course: Marion P qui enchaîne un bon vélo après avoir réalisé une natation solide, Laura dont le sourire fait plaisir à voir et Marie qui pour une première expérience garde un très bon rythme malgré une natation éprouvante. Et si ces trois copines, orphelines de Marion M leur capitaine de route, allaient nous chercher la qualification pour la coupe de France des club? Fred se réjouit de voir les trois filles capables de gérer leur course aussi sérieusement. Dire que Marie et Marion n’imaginaient même pas s’aligner au départ d’un triathlon découverte il y a encore trois mois. Les voir tout donner sur cette compétition est déjà une victoire.

Nico, conscient de son avance prend le temps d'embrasser sa fille avant de franchir l'arrivée en vainqueur.

Comme à l’accoutumée, la course à pied va s’avérer être un excellent révélateur de l’état de forme ou de préparation des différents représentant du club. Le cavalier seul de Nico à l’avant de la course confirme encore une fois que l’expérience et le sérieux à l’entraînement payent. Une certitude, Nico sera, cette année encore, prêt pour les grands rendez-vous de la saison. Derrière, les bon coureurs entament leur remontée. Grâce au parcours en aller-retour, tout le monde se croise ou presque. C’est l’occasion de s’encourager, d’échanger un regard et surtout d’évaluer l’état de forme de ses partenaires et adversaires.

Jérémy, qui avait pris suffisamment d’avance à vélo, réussit à conserver sa deuxième place. Derrière les cartes sont redistribuées avec Paul qui sort une grosse course à pied pour venir cueillir  Pierre-Antoine qui n’a pas reconnu l’arrivée et qui lance l’emballage final de trop loin. Laurent toujours aussi solide à pied prend la sixième place juste devant Géraud qui n’a pas trainé en route. Même en semi-dilettante, Géraud reste un client, il pourrait nous étonner cet été. Steven coince mais parvient malgré tout à sauver une  8ième place bien méritée. Beaucoup de progrès à pied pour Steven depuis la déroute du duathlon de Toulouse même s’il lui reste du travail pour maintenir sont classement après le vélo. Encore quelques semaines et il devrait être au point.

De son côté, Loïc a laissé beaucoup de force en Espagne mais après avoir payé à vélo, il retrouve ses sensations à pied pour résister au retour en trombe de Charlie. Pour ceux qui l’avait vu traîner sa méforme sur cette même course l’an dernier, c’est un Charlie requinqué qu’ils voient revenir un à un sur ses adversaires pour ne rater que d’un cheveu le top 20. Loïc 18ième et Charlie 21ième complètent ansi le succès des jeunes du club.

Mais où est Antonin se demandent les lecteurs attentifs qui l’avaient laissé en petite forme à la dernière transition. Au demi-tour à pied, Antonin est en allure footing le ventre de travers. Les excès espagnols ont eu raison de la forme qu’il avait affiché pendant le stage. Encore des problèmes intestinaux pour Antonin qui devra trouver un moyen de mieux gérer son alimentations avant La Jemaye dans trois semaines. Dépassé par Steph au demi-tour puis talonné par Valentin et Damien, Antonin prend un coup de fouet qui va le réveiller de sa torpeur. Il lui faudra à peine plus d’un kilomètre pour se refaire un moral et une santé lui permettant de rattraper le grognard et le déposer avant la ligne d’arrivée. Valentin et Damien, le mors au dent n’auront pas cette chance. Il n’ont pas fini de l’entendre le vieux… La ligne à peine franchie, la première question de Damien à Steph: «c’est quoi ta prochaine course que je te batte!», preuve que nos jeunes ont de la ressource et du mental.

Respectivement 49, 51, 54 et 55ième, ces quatre mousquetaires nous font un joli tir groupé  pour le club.

Après le quatuor, place aux duo avec Thierry et Laurent respectivement 83 et 84ième puis Christophe et Hervé qui terminent 102 et 104ième. Laurent et Hervé n’auront finalement pas réussi à conserver l’avance qu’ils avaient en posant le vélo. Pour eux aussi il y aura un challenge à relever sur le prochain triathlon: tenir la distance à pied pour éviter le retour des bipèdes véloces.

Et les filles dans tout ça? Les écarts enregistrés à la deuxième transition ne laissait que peu de doute sur l’issue de la course: Marion, Laura et Marie passés dans cette ordre risquaient de conserver leur positions.

Marion, étonnamment sereine, elle qui ne voulait pas courir de triathlon cette année sauf si ces copines participaient, continuait sa course en respectant ses allures. Fred, peu habitué à la voir obéir aux consignes, n’en revient toujours pas. A l’arrivée une belle prestation récompensé par une 129ième place au scratch et une deuxième place cadette. La joie, la fierté et l’émotion se lisent sur son visage sous l’arche d’arrivée.

Marie termine son 1er triathlon.

Laura, devenue au fil des ans une habituée du triple effort, passe également la ligne avec le sourire. Au delà du résultat très satisfaisant (137ième au scratch et 3ième junior), Laura a fait une course équilibrée en se régalant de bout en bout. Le sport est avant tout un plaisir, Laura l’a compris et en profite.

A voir la tête de Marie à son arrivée, ses sensations doivent être plus proches de la souffrance que du plaisir. On sent l’effort intense. elle doit se demander ce qui lui a pris le jour où elle a décidé de rejoindre son père et son frère au triathlon. Après 6 mois d’entraînements entrecoupés de poses pour laisser reposer ses tibias douloureux, Marie doit puiser dans ses réserves mais boucle son premier triathlon sprint, elle qui n’avait jamais participé à la moindre épreuve avant ce 1er mai. Sa prestation force le respect et derrière son masque à l’arrivée, Marie, épuisée, est fière d’avoir relevé le défi. 158Ième au scratch et troisième cadette, elle retrouvera le sourire dès sa montée sur le podium.

Ce trio, qui réconforte Marion M et sa cheville bandée, pourrait nous réserver de belles surprises. On savait qu’elles avaient du caractère, elles ont aussi des qualités physiques. Malgré l’abandon de Marion, elles qualifient une équipe féminine à la coupe de France des clubs. Et si les filles du Sud Triathlon Performance suivaient l’exemple des garçons qui ont montré la voie de la D2???

Absent pour les courses avenirs, il m’est impossible de commenter la course tout en puissance qu’a du nous sortir Marco qui prend une belle seconde place en avenir, la partition régulière du métronome Estelle (3ième fille), la prestation pleine d’engagement qu’à du réaliser Thomas pour terminer 8ième, ni la première course courageuse de Leïla qui termine 9ième fille. Bravo aux plus jeunes qui, n’en doutons pas, devraient assurer un avenir radieux au club. Un résumé plus précis accompagné de magnifiques photos est déjà disponible sur le site.

A l’heure du bilan, le club ne laisse pas beaucoup de place aux autres sur le podium.  A tel point que le trophée du club le plus représenté est finalement donné au TUC triathlon pour éviter l’hégémonie. Tant pis pour la bouteille d’Armagnac!

Une première course très prometteuse donc avec:

  • quatre victoires: Nico au scratch, Laurent en vétéran, Paul en cadet et Géraud en junior,
  • quatre deuxièmes places: Jérémy au scratch, Steven en junior, Marion en cadette et Marco en minime,
  • cinq troisièmes places: Pierre-Antoine en sénior, Charlie en cadet, Laura en junior, Marie en cadette et Estelle en minime,
  • l’équipe fille qualifiée pour la coupe de France,
  • sept STP dans le top 10 au scratch!

Une réflexion au sujet de « Triathlon de Saramon 2011 »

  1. VIVES B

    Beau récit très fifèle à la course.

    Bravo aux filles qui ont démontré l’esprit STP : ne rien lâcher.

    Bravo à notre top 7 et CAPTAIN NICO.

    ALLEZ JE PAYE L’Armagnac

    Répondre

Laisser un commentaire