TRIATHLON DE SARAMON 2012

Le triathlon de Saramon sonne traditionnellement le démarrage des épreuves de triathlon sur la ligue Midi-Pyrénées. Après les épreuves pour coureurs-rouleurs (duathlon et bike&run), voici venu le temps des joutes aquatiques. Parlons-en du temps! Après un mois d’avril plus que médiocre, les triathlètes de la région nourrissaient quelques inquiétudes. Si l’ouverture des volets rassure avec un soleil au rendez-vous, un coup d’œil au thermomètre refroidi les ardeurs: entre 4 et 5°C sur la route entre Gimont et Saramon. Après un stage réussi mais fatigant et une première étape de D2 usante, dans quel état de fraicheur vont se trouver nos triathlètes? Pour le savoir, une seule solution, les mettre à tremper dans l’eau très froide (13.4°C selon les arbitres, un peu plus selon la police), rien de mieux pour une bonne récupération.

C’est devenu une habitude à Saramon, avant même le départ, le STP a déjà gagné le challenge du club le plus représenté avec 35 participants toutes courses confondues:

  1. Avenir 1: Camille,
  2. Avenir 2: Jeanne, Louise, Estelle, Marco, Thomas F,
  3. Sprint: Laura, Leila, Marie P, Marion P, Marie F, Marion M, Djedil, Fred A, Hervé, Didier, Fred L, Steph, Valentin, Damien, Charlie, Antoine, Steven, Tom, Seb P, Antonin, Thomas M, Florian, Ewen, Matthieu, David, Nico P, Jérémy, Antony, captain Nico

Le ton est donné lorsque les 29 bolides du STP partent s’échauffer pour le sprint. C’est un joli troupeau, d’hommes, de femmes, de petits, de grands, tous aux couleurs du club, qui arpente le bitume gersois avant d’enfiler la combinaison néoprène.

Pendant que les concurrents du sprint s’échauffent (ou plus exactement essaient de se réchauffer…), les plus jeunes apprennent, avec regret pour la plupart, que la température de l’eau oblige les organisateurs à transformer le format des courses avenir pour passer du triathlon au duathlon. Même Thomas F. est déçu après toutes ces heures passées à faire des longueurs dans la piscine! Il faudra attendre le retour du beau temps pour plonger les jeunes pousses dans une eau un peu plus chaude.

L’échauffement terminé (certains se sont plus échauffé la langue que le reste…), tout le monde s’aligne sur le sable blanc de Saramon beach. Nos représentants de l’équipe D2 sont aux premières loges, bien disposés à ne rien lâcher, les jeunes sont dans leur dos en espérant s’accrocher le plus longtemps possible. Pour le reste de la troupe, c’est du chacun fait comme il peut!

Au coup de sifflet, la machine à laver se met en route. Entre le stress, l’eau froide, les coups de pieds et de poings, certains vont échapper de peu à la noyade. Nico, Antony, Jérémy, Nico P, Steven, Antonin et Antoine prennent rapidement les devants pour s’échapper de la meute. Quelques mètres derrière, c’est beaucoup plus chaud et si Tom et Thomas M s’en sortent plutôt bien, Seb prend des gnons et finit avec la lèvre en sang. C’est moins sanglant pour les suivants mais la lessiveuse va en fatiguer plus d’un. Les filles souffrent également puisqu’elle n’hésitent pas à se mêler à la bagarre. Les hommes n’ont pas le monopole de la baston, demandez à Marion P qui vous le confirmera…

La sortie à l’australienne permet de remettre les pieds sur terre et de se refaire une santé avant le deuxième tour. Les écarts commençant à se creuser, le second tour est moins agité, c’est le moment de s’appliquer et de rechercher les sensations et les bons appuis pour ceux qui ne sont pas déjà épuisés.

Sous les encouragements des nombreux «afficionados» du STP, tous les membres du club sortent de l’eau contents d’en finir avec cette natation frisquette. Depuis le bord, on peine à distinguer qui se cache sous tel bonnet ou telle combinaison. Il faut attendre que les lunettes et les bonnets tombent pour vérifier que son triathlète préféré est bien sorti des eaux gelées. Pas de grosses surprises sur l’ordre de sortie de l’eau, chacun est à son niveau. Les 6 premiers sont tous des membres du STP et se tiennent en une minute: Antony, Nico L, Jérémy, Steven, Nico P et Antonin dans cet ordre. Antoine n’est pas loin derrière. Vient ensuite un groupe de 5 se tenant dans un mouchoir de poche: Thomas M, Seb, Tom, Charlie et ma pomme qui tire la langue (comme toujours diront les pus mauvaises… langues) au milieu des gamins. Suivent un trio Damien/Alex/Valentin puis un duo Marion M/Ewen. Fred L emmène ensuite un groupe composé d : Marie F, Matthieu et Fred A. Moins de 30 secondes plus tard, c’est Hervé qui sort de l’eau avec à ses trousses une meute dense: Marion M, Laura, Marie P et Leila qui ne vont presque pas se quitter de toute la course, Didier et Florian. Pour voir sortir Djedil il faudra patienter un petit peu plus car la combinaison lui fait flotter les jambes mais pas encore suffisamment pour suivre le gros de la troupe.

Les transitions natation/vélo vont donner lieu à de belles démonstrations d’efficacité pour les meilleurs et d’inefficacité totale pour les moins performants. Adrien va avoir du boulot le jeudi soir!

Sur une route suffisamment accidentée pour faire des écarts et quasiment réservée à la course, les meilleurs cyclistes peuvent se régaler. Le soleil a déjà commencé à réchauffer l’atmosphère, la température est idéale, le vent pas encore levé. A l’avant, les équipiers D2 se tirent la bourre. Pas le temps de profiter du paysage champêtre. Depuis quelques années, le scenario du triathlon de Saramon varie peu, c’est Nico devant, les autres derrières. Même Antony, pourtant affûté (sa perf à Pierrelattes en témoigne) et sur ses terres, n’arrive pas à accrocher la roue du capitaine. Rouler à près de 200 personnes sur les routes étroites du Gers rend difficile le respect du règlement. Les arbitres tentent de faire de leur mieux mais dès que les motos s’éloignent ça drafte un peu voire beaucoup pour certains qu’on ne nommera pas pour éviter les polémiques inutiles.

C’est une chance de courir à 29 du même club car sur le parcours vélo on passe son temps à reprendre ou se faire reprendre par les copains ou copines. Lorsque les jambes commencent à bruler, à chaque dépassement les encouragements des partenaires font beaucoup de bien. Dans un sport individuel voire individualiste comme le notre c’est très agréable de ressentir cet esprit d’équipe qui fait toute la différence et rend l’effort plus humain.

Le parcours vélo exigeant va quand même étirer le peloton avec des écarts devenant significatifs. Les 4 mousquetaires de la D2 se tiennent dans la même minutes. Entre Nico L toujours aux commandes et Nico P, quatrième, le duo Antony/Jérémy sert de jambon/beurre entre les 2 tranches de Nico! Steven, bien que distancé, conserve la cinquième place alors qu’Antoine résiste en septième position. La fatigue du stage (à cause des entrainements bien sûr) se fait ressentir du côté d’Antonin qui se fait presque reprendre par Thomas M qui, lui, retrouve la forme après un stage très difficile. Charlie connait une mise en route plus que laborieuse qui laisse à votre serviteur l’occasion de le reprendre dans le premier tour pour un lavage de cerveau façon préparation mentale de finale de top 14… Une fois la pendule remontée, Charlie nous fait un deuxième tour de feu qui le replace dans le top 20 de la course. Nous sommes quatre derrière avec Tom, Alex et Seb. Alex après une natation tout en douceur a entamé sa superbe remontée en vélo en gagnant presque 20 places, plus que 18 et il termine dans les 15 premiers! Tom et Seb découvrent tous les deux la distance sprint et ils le payent. Partis sur des braquets sur-dimensionnés, ils vont escalader les différentes bosses sur la plaque en laissant beaucoup trop de forces. Tom tiendra jusqu’au parc en sur-régime tandis que Seb va exploser dès le deuxième tour de vélo. C’est le métier qui rentre.

Damien et Valentin sont à bloc pour tenter de revenir sur moi. Il faut dire qu’ils se sont fait chambrer avant le départ et qu’ils veulent laver l’affront. Ils posent le vélo avec respectivement une minute et une minute trente de retard en espérant que la tendinite du vieux leur laissera l’occasion de revenir en course à pied.

A quelques encablures, Hervé, auteur d’une belle performance à vélo probablement grâce à ses progrès en natation, pose sa machine devant Fred L, Ewen, Fred A et Didier tous dans la même minute. Ça va chauffer à pied pour reprendre des places… Arrivent ensuite de minute en minute Mathieu, puis Marion M et enfin Florian.

Djedil, Marie F et Marion P sont presque groupés lorsqu’ils posent le vélo. Les séances fille du dimanche matin permettent à Marie et Marion de rester bien placées dans le classement féminin. Il faut attendre quelques minutes pour voir apparaître les inséparables Marie P et Leila qui après une natation bord à bord, nous ont fait un vélo roue dans roue! Laura, fâchée avec sa combinaison qui refusait obstinément de s’enlever, pose son vélo dépitée. Son moral lâche, elle ne finira pas la course. Heureusement, l’ambiance festive sur la ligne d’arrivée et les nombreux encouragements qu’elle reçoit vont rapidement lui redonner le sourire.

L’aller-retour en course à pied offre l’occasion de se situer dans le classement et de s’encourager lorsqu’on se croise. Voir revenir la tête de course avec que du STP à l’avant donne un moral d’acier à tous nos triathlètes qui vont ainsi pouvoir mobiliser leurs dernières forces pour atteindre l’arrivée le plus rapidement possible.

Nico bien installé en tête de course, entend la foulée d’Antony se rapprocher dangereusement. L’avance acquise à vélo (environ 30 secondes) fond petit à petit mais Nico tient bon. A l’arrivée il conserve 13 petites secondes d’avance sur Antony. Jérémy vient compléter le podium, alors que Nico P en pleine préparation pour le championnat de France LD confirme sa quatrième place. Steven, toujours aussi solide, ne perd qu’une place en course à pied pour finir 6ième alors qu’Antoine en très net progrès dans les 3 disciplines par rapport à l’an dernier fait de même pour s’offrir la 8ième place. Six dans le top 10, c’est moins bien que l’an dernier mais ça reste très fort.

Thomas M réalise une belle course à pied et rate de peu le top 10 (11ième) alors qu’Alex gagne autant de place à pied qu’à vélo pour finir 15ième. Quel finish!

Antonin de son côté fait l’inverse et recule à la 17ième place. La forme est bonne mais les résultats ne sont pas encore au rendez-vous notamment en vélo et à pied. L’an dernier c’était pire et ça ne l’a pas empêché de se qualifier pour les championnat de France. Pas d’inquiétude donc.

Charlie 21ième et Sébastien 24ième gagnent des places à pied (leur spécialité) même si leurs temps reste en deçà de leurs capacités. L’utilisation de braquets plus raisonnables leur permettra sans doute de réaliser de meilleurs temps à vélo tout en préservant leurs qualités pédestres. A méditer avant la demi-finale à Montluçon… Tom partit juste devant moi va lentement s’effondrer probablement pour les mêmes raisons que ses deux copains, il termine quand même son premier sprint en 42ième position, c’est loin d’être ridicule. Profitant de la baisse de régime de Tom et de l’eau froide qui a anesthésié mon pied en début de course, je finis à la 38ième place.

Il ne manque pas grand chose à Damien (Valentin lui n’est pas classé pour cause de dossard illisible…) pour me reprendre, de retour après son opération, il réalise une excellente course. Après un an de galère, il retrouve le sourire et la forme.

Il faut attendre quelques minutes pour voir arriver une belle brochette de vétérans qui se sont tirés la bourre sur les 5 km de course à pied: Fred L prend la 78ième place, devant Didier (80), Hervé (83) et Fred A (86).

Matthieu, 94ième, bat au sprint le pauvre Ewen qui nous invente pour l’occasion le 5 km sur une seule chaussure, la faute à un lacet récalcitrant. Inspirant la pitié à un concurrent en perdition à 1 km de l’arrivée, Ewen récupère une paire de chaussures taille 46 pour sprinter en péniche dans la pelouse gersoise. Si quelqu’un a pu immortaliser l’instant, merci de faire suivre les photos!

Marion M, 105ième et quatrième féminine fait un retour remarqué à la compétition. Après plusieurs mois difficile, ça fait plaisir de voir Marion franchir la ligne d’arrivée en bonne position.

Djedil, sauvé des eaux, termine 108ième juste derrière Marion et Florian, sans doute fatigué du stage, prend la 114ième place.

Tir presque groupé pour Marie F 140ième, ravie de terminer son premier triathlon depuis son opération du genou, et Marion P qui coince un peu à pied mais termine 2ième junior F, elle aussi avec un grand sourire.

Pour clore la fête, Marie P 173ième parvient à légèrement distancer Leila 178ième (respectivement première et deuxième en cadettes!). Toutes les deux terminent fières de leur course et prêtes à recommencer dès que l’occasion se représentera.

 Le sprint terminé, c’est au tour des plus jeunes de montrer les couleurs du club. Camille, la plus jeune du clan Fauchère, ouvre le bal dans la course avenir 1. Sans stress, elle réalise une course maîtrisée en gardant le sourire de bout en bout. Elle passe la ligne en bonne position en s’étant régalée, c’est l’essentiel à son âge

A peine la ligne passée et la médaille récupérée, elle se dépêche d’aller encourager ses sœurs (Jeanne et Louise) ainsi qu’Estelle, Thomas F et Marco qui s’alignent au départ de la course avenir 2. Jeanne et Louise, débutantes après une première expérience au duathlon de Toulouse, prennent le départ avec pour objectif l’apprentissage et le plaisir. Double objectif atteint pour Jeanne qui termine bien placée et heureuse de sa course. Louise victime de maux de ventre termine sa course au courage, l’objectif apprentissage est atteint, pour le plaisir, il faudra qu’elle retente rapidement sa chance dans de meilleures conditions.

Estelle, Thomas et Marco nourrissaient des ambitions légitimes même si pour Estelle et Marco, le format de course n’était ni adapté en préparation de la demi-finale de Montluçon, ni avantageux en l’absence de natation. Estelle, confrontée à de sérieuses clientes, réalise une excellente course et termine au pied du podium. Marco, frustré par le format et émoussé par le stage mais débordant d’enthousiasme, va connaître des problèmes mécaniques qui vont ruiner ses espoirs de victoire. Il n’en faut pas plus à Thomas pour venir cueillir la deuxième place juste devant Marco troisième. Après de probants résultats sur les duathlons, Thomas confirme sa grande forme du moment.

Beau bilan tout en bleu-blanc-rouge STP pour ce premier triathlon de l’année avec des représentants du club plein les podiums et un hymne STP très remarqué en clôture de remise des prix! Merci et bravo à tous pour votre enthousiasme.

Une réflexion au sujet de « TRIATHLON DE SARAMON 2012 »

  1. Antonin

    Un radio stp toujours aussi bien écrit, ça fait toujours plaisir de se remémorer les bons moments et de découvrir la course pour les absents!

    Répondre

Laisser un commentaire