Récit de Marion C. pour son duathlon à Castelnaudary

photo_marionDUATHLON CASTELNAUDARY DU 17/03/2013
Ça y est, après 6 mois d’entraînements, c’est avec la sensation d’être bien préparée que je m’aligne sur ma première course de la saison.
Je m’élance pour ce duathlon sprint en espérant que les séances de fractionné éprouvantes tant physiquement que mentalement de ces derniers mois seront payantes. Je pars confiante en gardant en tête le duathlon de Montberon où je m’étais classée 4ème féminine alors que je n’avais que quelques séances d’entraînement à mon actif.
Le départ est donné. Je pars vite, trop vite. Un coup d’œil à ma montre, 16km/h sur le 1er km. Je sais que ce rythme est très élevé mais j’ai tellement envie de bien faire que je continue à la même allure. Grave erreur. Le 2ème effet Kiss-Cool ne tarde pas à se faire sentir. L’allure diminue au fil des mètres, les jambes brûlent et l’acide lactique s’est même emparé de mes bras ! Aïe ! Je cherche un 2ème souffle que je ne trouverai pas.

En arrivant au parc à vélo, le coup dur est inévitable en apercevant les quelques vélos restants, dont le mien. Je monte sur le vélo pensant « récupérer » des efforts laissés à la 1ère càp. Malheureusement, c’est définitivement un jour « sans » et les jambes ne sont pas/plus là. Les sensations ne sont pas bonnes et la 2ème càp sera à l’image de la 1ère.

Je termine déçue avec un sentiment d’injustice par rapport à tous les efforts consentis lors des entraînements.

Parce que le sport n’est pas uniquement synonyme de victoire et de performances mais parfois de désillusions et parce qu’on ne peut pas toujours être dans un bon jour, il faut savoir apprendre de ces défaites pour mieux rebondir…

Marion C.

3 réflexions au sujet de « Récit de Marion C. pour son duathlon à Castelnaudary »

  1. Jérôme

    Allez Marion accroche toi…les qualitées sont là, le mental aussi, les bons résultats ne vont pas tarder, faut rien lâcher, se faire plaisir…ça va le faire

    Répondre
  2. Marie

    Ta volonté, ton envie et ton potenciel vont vite prendre le dessus. Quant aux séances, le travail et l’investissement vont payer, c’est sûr ! Comme dit Jérôme, on ne lâche rien !!!

    Répondre
  3. Marion

    Merci à vous 2 ! Pas d’inquiétude concernant la motivation, je suis pas du genre à baisser les bras comme ça ! Il y aura des jours/sensations meilleurs !

    Répondre

Répondre à Marion Annuler la réponse.