Archives du mot-clé championne de france

Marion Marmorat puissance trois

triathlon.. La Toulousaine championne de France.

Marion Marmorat, une passion récompensée ./ Photo DDM, Léa Donnat

Yeux pastel, Marion Marmorat (20 ans), avec son mètre soixante-deux pour 45 kg, ne doit, sans doute, pas sortir de l’anonymat d’un amphi de la fac de Rangueil, où elle suit des cours de psychomotricité. En revanche, venu le temps de la compétition, c’est autre chose. Aussi est-elle devenue championne de France sprint (1) à Villiers-sur-Loir (Loire et Cher). Triathlète de haut niveau depuis deux ans, elle est licenciée à Sud Triathlon Performance à Labège, et à NG 2000 pour la course à pied, un club plaisançois. Originaire d’une famille de sportifs, où, seule, sa sœur Fanny y est allergique, Marion est disposée à consacrer beaucoup à cette discipline, réputée dure et exigeante. Chez les Marmorat, où le rugby a occupé une grande place, il est vrai, l’activité physique est devenue une hygiène de vie voire de saine longévité. Elle ne peut envisager l’existence sans sport. Aussi envisage-t-elle de courir et concourir jusqu’à 80 ans. Tout sourire dehors. Mais elle n’entend sûrement pas « se mutiler physiquement. D’ailleurs, je refuse de faire de la musculation. Une sportive peut et doit rester féminine ». Après avoir perdu près de 20 kg, la saison dernière, elle est convaincue, reconnaît-elle, que « la compétition est le meilleur des entraînements ». Elle n’hésite pas à effectuer ainsi une heure de vélo chaque jour. Tout en demeurant femme.

Michel Jammet

1. Longue distance : 1 km de natation, 40 de vélo et 10 de course à pied. En sprint ou courte distance, les épreuves sont divisées par 2.


Chanteuse et championne

Outre des ressources physiques étonnantes, la toute nouvelle championne de France de triathlon manifeste de multiples talents. Ainsi, est-elle aussi chanteuse, à ses temps perdus. « J’adore cela, c’est vrai, dit-elle. J’ai d’ailleurs suivi des cours de chant. Et enregistré plusieurs CD, pour Noël. »

La difficulté, on l’imagine, n’effraie pas cette jeune athlète, aux origines mêlées entre Bourgogne et Corse, née à Paris et qui vit à Toulouse. Citoyenne, la politique ne l’intéresse pas du tout, mais elle ira voter, même si elle ne sait toujours pas pour qui. Parmi ses projets, elle ambitionne le titre national de longue distance en Corse, en mai, ainsi que l’Alfa Iron Man, au Pays Basque en septembre prochain, soit 2 km de nage, 90 de vélo et 21 à pied. Et aussi « faire du raid ! » Ouf !

PUBLIÉ LE 08/02/2012 09:06 | LA DÉPÊCHE DU MIDI