Fréquence de pédalage.

Sur un vélo, nous pouvons  transformer notre système neuromusculaire en le forçant à travailler de manière à ce qu’il s’adapte à de fortes contraintes.

La fatigue neuromusculaire en cyclisme (caractérisée par les douleurs) est souvent plus conséquente que la fatigue cardiaque (caractérisée par un essoufflement et une saturation lactique musculaire) comme en natation ou en Course à Pied.

Ainsi en variant la fréquence de pédalage (Rotation Par Minute = RPM) selon les terrains (plat ou côte) de manière exagérée grâce aux braquets employés, en position assise ou en danseuse, nous pourrons , en force , adapter nos muscles et les systèmes qui les contrôlent.

Alors à vos braquets ..