Savoir passer les bosses en CàP

 Savoir passer les bosses en CàP est un avantage certains. 

Comme en vélo, certains petits gabarits sont avantagés.  Une montée est un passage difficile qui aura des répercussions physiologiques, musculaires et psychologiques.

En réalisant un bloc de préparation orienté, entretenu par la suite grâce à des séances de rappel, et des cross,  votre organisme sera en mesure de s’adapter plus facilement aux contraintes consécutives à un passage difficile.

La foulée en montée sera modifiée en fonction du degré d’inclinaison. Plus la pente sera raide, plus la foulée devra devenir courte. Au niveau de votre pied, cherchez à garder une certaine tonicité pour garder une foulée dynamique. Il faut absolument éviter de s’écraser et de devoir replacer votre foulée à chaque pas. La position du bassin aura  une grande importance. 

Votre travail hivernal  foncier, des exercices d’abdominaux et vos blocs spécifiques montée vous permettront d’avoir un bon gainage avec des abdos  costauds d’où un meilleur équilibre de course et d’être plus ‘’économique’’ sur le plat. En côte, le coureur  a tendance à se pencher trop en avant. Cherchez plutôt à courir avec le bassin haut et avec un haut du corps relâché. 

Les bras auront également un rôle important. Leur action doit vous permettre de bien équilibrer votre corps mais aussi  de cadencer votre marche en avant.

Enfin dernier conseil, arrivé en haut de votre difficulté, rallonger votre foulée, relancez-vous afin de vous remettre dans le rythme .